Reprendre le sport à 50 ans : 3 choses à savoir

Publié le : 17 janvier 20223 mins de lecture

Certes, il n’est pas évident de faire du sport après la cinquantaine et les efforts ne seront pas les mêmes que lorsque vous aviez 20 ans. Néanmoins, cela n’a rien d’impossible. Il suffit de faire une reprise en respectant les règles de l’art. Il faut également accepter les changements du corps. Rien ne vous empêche de vous sculpter un beau corps à 50 ans.

Un bilan de santé au préalable

Avant de parler de sport à 50 ans, vous devez d’abord faire un bilan qui permet de voir si vous pouvez ou non vous lancer dans une activité sportive. Le médecin vous orientera vers le sport en adéquation avec votre âge et votre état de santé.

Vous devez d’abord passer par un test à l’effort afin de voir si votre cœur est capable de supporter les efforts physiques sans courir de danger. Bien que cette visite médicale ne soit pas obligatoire, elle est vivement recommandée.

Se donner du temps

Une fois que vous parvenez à cet âge, sachez que l’important n’est pas tant l’intensité, mais plutôt la régularité de l’activité qui débute avec un échauffement. Donnez-vous du temps afin de vous adapter. En guise d’échauffement, vous pouvez opter pour une course à pieds qui ne prend que quelques minutes. Cela vous permet de vous échauffer et de préparer votre muscle cardiaque à l’effort.

Il est important de ressentir les sensations et son corps afin d’éviter les signes de fatigue. Ainsi, vous n’aurez pas à puiser dans vos propres réserves. Concernant le haut du corps, vous pouvez vous adonner à des mouvements en cercle avec vos bras. Continuez avec des mouvements en demi-cercle avec votre tête. Prenez soin d’y aller en douceur et de prendre votre temps.

Passer par un échauffement adéquat

Il est capital de bien s’échauffer avant de commencer une séance de sport. Cette règle est d’autant plus importante que vous atteigniez la cinquantaine. De cette manière, vous récupérez plus rapidement et vous ne risquez pas les courbatures. Vous devez choisir un entraînement qui s’adapte à votre rythme. Il n’y a pas lieu de forcer les articulations et les muscles, car à un certain âge, vous êtes plus exposé aux risques de blessures.

Vous pouvez ralentir la cadence et marquer des pauses si vous sentez la fatigue vous envahir soudainement. Il convient de récupérer avant de sentir les douleurs. Concernant la fréquence, pensez à faire jusqu’à 3 séances par semaine, voire 4 si vous vous en sentez capable.

Plan du site